LGBT+

Mon expérience à l’Existrans – Compte-rendu et ressenti

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je vous propose un compte-rendu de mon expérience lors de la marche qui a eu lieu spour les droits des personnes trans et intersexuées. J’y raconterai d’abord le déroulement de l’évènement avant de donner mon ressenti personnel.

Voici donc la chronologie de ce samedi 17 octobre 2015:

Existrans 1

Existrans 2

Passons donc à mon ressenti suite à cette journée:

Tout d’abord, j’ai été horriblement surpris de découvrir certaines difficultés dont j’ignorais l’existence dans le parcours des personnes en transition. Tout ce qui concerne la psychiatrisation des transidentités et de la transitude en général m’était jusque là étranger. Je vous explique la chose simplement:

  • En France, une femme cisgenre (non-trans) peut se faire une augmentation mammaire si elle le désire, mais un homme trans ne peut pas se faire retirer la poitrine sans l’accord d’un.e psy.
  • Toujours en France, la loi exige que les personnes trans qui souhaitent changer d’état civil soit stérilisées; alors que, par exemple, un couple gay dont l’un des membres est trans non-opéré pourrait avoir des enfants par voie « biologique ».
  • Enfin, le fait de laisser à des psy la seule appréciation du genre d’une personne est dangereux et stupide car certains invalident les personnes ne cadrant pas avec les stéréotypes du genre auquel ils s’identifient. Pourtant, on peut être une femme trans très masculine tout comme on peut être trans et homo.

Bref, il y a des problèmes et un flou juridique assez effrayants. De plus, j’ai été choqué de voir à quel point la société actuelle tente d’invisibiliser les personnes non-binaires (ne s’inscrivant pas dans la dichotomie homme/femme).

Néanmoins, si la France peine à avancer sur ces questions, notons tout de même quelques signes encourageants, comme cette personne intersexe qui s’est récemment vue accorder la mention de « sexe neutre » sur ses papiers. Mais cela est encore insuffisant; nous marchions entre autre pour le RETRAIT PUR ET SIMPLE de la mention du sexe sur les documents administratifs, car comme nous l’avons scandé ensemble, « 1 ou 2, sur ma carte c’est pas vital ! »

existrans
Votre serviteur (à gauche) ainsi que Manon, une très sympathique « étudiante-relais » au sein du GLUP.

Je conclurai en disant que le combat contre la cisnormativité est loin d’être gagné et qu’une mobilisation de tous les instants est nécessaire pour faire taire la transphobie et le cissexisme.

[EDIT 21h30] Voici les deux courtes vidéos que j’ai prises à l’Existrans 2015:

Poussière de Bisous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s